December 9, 2022

Weekly Oracle

Complete News World

500 whales found dead in New Zealand

Des centaines de baleines-pilotes ont été retrouvées mortes sur des îles du Pacifique sud situées au large de la Nouvelle-Zélande, samedi dernier.

According to the New Zealand Ministry of Conservation, près de 500 whales have stranded in the Chatham Islands, 840 kilometers east of the main South Island.

According to the authorities, il était impossible de remettre à l’eau les baleines échouées et toujours vivantes en raison du risque d’attaque de requins. Les eaux à proximité en sont infestées.

Les baleines survivantes ont été euthanasiées pour leur éviter de nouvelles souffrances.

«Cette décision n’est jamais prise à la légère, mais dans des cas comme celui-ci, c’est l’option la plus douce», a declarée l’un des responsibles.

La plupart des baleines-pilotes, aussi appelés globicéphales étaiten déjà mortes lorsqu’elles ont été retrouvées. Celles qui étaiten toujours vivantes n’était pas en bon état.

En plus du risque posé par les requins, il était «almost impossible» pour les équipes de secours de se rendre aux îles Chatham à temps pour les courir.

L’incident survient moins d’un mois après la mort d’environ 200 globicéphales sur la côte de Tasmanie en Australie.

Il est courant que les globicéphales s’échouent, mais ce type de phénomène n’est pas bien compris.

La plupart des scientifiques pensent que les whaleines s’échouent parce qu’elles sont malades et arrivent à la fin de leur durée de vie naturelle.

Les îles Chatham, qui abritent environ 600 personnes, font partie des trois principaux «points chauds d’échouage» en Nouvelle-Zélande. En 1918, l’archipel a connu le plus grand échouage enregistre dans le pays d’environ 1 000 globicéphales.

See also  Les féministes québécoises ne se prononceraient pas sur la lutte menée par les femmes iraniennes