December 9, 2022

Weekly Oracle

Complete News World

Bombardements à Bakhmout : «J’ai trouvé un corps ici sans tête. Je suis sous le choc»

Seven civilians ont été tués et trois autres blessés lundi à Bakhmout, ville de la région de Donetsk dans l’est de l’Ukraine qui est depuis des months le théâtre d’intense combats avec l’armée russe, a indiqué mardi le gouverneur régional .

• À lire aussi: À l’aube d’une nouvelle «ère de catastrophes»?

• À lire aussi: La reconstruction de l’Ukraine «doit commencer maintenant», Affirme Scholz

• À lire aussi: La propagande envahit les réseaux sociaux pour recruiter des soldiers

Trois corpses of civilians killed earlier ont par ailleurs été découverts dans deux localités de la région, a specifice le gouverneur Pavlo Kyrylenko sur Telegram.

L’armée ukrainienne a de son côté fait état d’offensives russe en direction de Bakhmout, située dans le north de la région, et de la ville Avdiïvka, une cinquantaine de kilometers plus au south.

UKRAINE-RUSSIA-CONFLICT-WAR

AFP

Lundi, les troupes ukrainiennes ont repoussé les attaques russes près de dix localités, dont Bakhmout, dans les régions de Donetsk et Lougansk (est).

En septembre, l’armée ukrainienne avait repris des thousands de kilometers carré dans le north-est et le sud dans le cadre d’une contre-offensive réussie. Depuis les combats se sont largely concentré dans l’est du pays, tout en se poursuivant autour de Kherson (sud).

AFP

Dans un quartier résidential de Bakhmout, des journalists de l’AFP ont vu des taches de sang au sol à la suite de ce que des inhabitants ont qualified d’attacke mortelle la eveille.

«J’ai trouvé un corps ici sans tête. Je suis sous le choc», a declaré Sergii, 58 ans, qui n’a pas résistance donner son nom, ajoutant: «C’était un homme. Il marchait juste dans la rue».

See also  Ukraine: Zelensky appeals to LOONU immigration face aux crimes de guerre russes

Écoutez l’entrevue de Richard Martineau avec Michel Roche, professeur en science politique sur QUB radio :


Les journalistes de l’AFP ont aussi vu dans la matinée d’épaisses fumées s’élever au-dessus de la ville.

«Il ya eu des avances dans la nuit, mais nous ne pouvos pas donner de détails pour le moment, la situation est compliquée», declaré à l’AFP a soldier ukrainien engagé dans la défense de la ville, sous couvert d’anonymat .

Dans le sud de l’Ukraine, les autorités prorusses de la ville de Melitopol, contrôlée par les forces de Moscou, ont annoucement qu’une voiture piégée avait explosé près des bureaux des médias locaux, blessing cinq personnes.

AFP

Dans la région de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, face à l’avancée des forces de Kiev, les évacuations de civils se pouruisvaient mardi, ont indicé les authorities pro-russes.

«Au 24 octobre, 22 367 habitants de la région de Kherson ont été emmenés sur la rive gauche du Dnipro», a précisé l’administration d’occupation prorusse, qui a dit «prévoir» le départ d”environ 50 000 personnes» de cette zone au total «dans un avenir proche».