January 29, 2023

Weekly Oracle

Complete News World

COVID-19: Les antibodies monoclonaux inefficaces face aux variants

Les traitements à base d’anticorps monoclonalaux s’avérent inefficacyes face aux nouveaux variants de la COVID-19 de plus en plus dominants, a prévenu vendredi l’Agence européenne des médicaments (EMA).

• À lire aussi: Appel à un sursaut de la vaccination contre la COVID-19 en France

De nombreux anticlonaux antibodies, administrés dans les hôpitaux par injection ou perfusion, ciblant la proteine ​​de pointe du virus, ont aidé à faire face au sommet de la vague.

But, pour l’EMA, ils «ne semblent plus être efficaces face aux nouvelles souches» ou variants.

Des tests de laboratoire montren qu’ils s’avèrent «peu efficaces face aux variants Omicron BA.4.6, BA.2.75.2 et XBB», a soirein dans un communiqué l’agence européenne based à La Haye.

«Ils ne parviennent pas non plus à neutraliser de manière significatif (les variants) BQ.1 et BQ.1.1, qui propriet devenir les souches dominantes au sein de l’UE au cours des prochaines semaines».

Les principaux traitements à base d’anticorps sont Evusheld d’AstraZeneca, Ronapreve de Roche et Xevudy des laboratoires GSK et Vir.

Les traitements antiviraux tels que Paxlovid des laboratoires Pfizer should be revanche en revanche demeurer efficaces, selon l’EMA.

The monoclonal antibodies have been able to reduce the risk of hospitalization and death by 80%, but they have become less effective as the virus mutates.

L’OMS avait recommandé en septembre de cesser d’utiliser Xevudy et Ronapreve estimant qu’ils n’était plus efficaces face aux nouveaux variants.

L’EMA avait en septembre et en octobre apprové les vaccines Pfizer/BioNTech et Moderna contre les types BA.4 et BA.5, chez les personnes ayant déjà reçu leur première dose.

See also  « Hasta la vista, baby » | Boris Johnson tire sa révérence aux députés britanniques

Le régulatory avait specified mardi that les deux vaccines pouvoir nouveau «être utilisés pour la primovaccination».

Alors que les précédents variants comme Alpha et Delta ont fini par disparaître, Omicron et ses sous-lignées ont dominé tout au long de l’année 2022 et estreuvre demeurer en tête en 2023.

Les types BA.4 et BA.5 have notably contributed to an increase in the number of new cases of disease in Europe and the United States in the course of the last month.

Tous les variants d’Omicron ont tendance à se traduire par une évolution plus lente de la maladie, car ils s’installent moins dans les poumons et plus dans les voies aériennes supérieures, provoking des symptoms tels que la èvre, la fatigue et la perte d’odorat.