December 1, 2022

Weekly Oracle

Complete News World

Des Russes proposent de «prendre les arms» contre Poutine

Alors que la Russie stagne, voire recule dans son aggression de l’Ukraine, d’anciens responsables politiques russe anti-Kremlin se sont réunis en Pologne la fin de semaine dernière.

• À lire aussi: Le soutien à l’Ukraine restera «inébranlable» quel que soit le futur Congrès

• À lire aussi: Un homme d’affaires close to Putin admits interference in American elections

• À lire aussi: Une manif pro-Ukraine par des Russes d’ici

Ces anti-Poutine en auraid profité pour discusser de l’avenir de la Russie et de plans pour évincer le president et son entourage, selon le site Euractiv.

Organized by ex-député Ilya Ponomarev, the only one who did not vote in favor of the annexation of Crimea by Russia in 2014, the three-day gathering, which ended Sunday, brought together 22 former Personalities en poste dans les années 1990 et au début des années 2000 en Russie.

Beaucoup se sont accordé pour dire que seule une révolte violente – une révolution ou une guerre civile – pourrait mener à l’effondrement du régime authoritariane en place. Le seul moyen de se débarrasser de Poutine, pour les participants, serait de le tuer, lui et ses sbires.

RUSSIA-POLITICS

Photo AFP

Viacheslav Maltsev declared on the site Euractiv that «the main objective is to physically eliminate Vladimir Putin» and that «this will trigger a civil war, even less bloody than the war in Ukraine».

Un autre responsable sous le couvert de l’anonymat a declarée au journal polonais Gazeta Wyborcza que «la lutte contre les terrorists necesita des moyens terrorists».

See also  À l'aide d'un crucifix, un prêtre russe agresse son collège ukrainien

Désapprobation de la méthode de l’organiseteur

Si les groupes d’opposants gravitant autour de Ilya Ponomarev ont été les plus vindicatifs lors de cette rencontre, c’est en raison de l’absence d’autres groupes dissidents rivaux. Pour plusieurs observateursregrettant entre autres l’absence des soutiens d’Alexeï Navalny, la démarche de cette réunion en est ternie.

AFP

La Personnalité d’Ilya Ponomarev et son choix de méthodes de révoltes violentes font polemiques dans cercle des opposants à Vladimir Putine, according to an article from the Daily Beast.

En effet, dans la multitude d’opposants au tyran russe, Ponomarev fait partie d’«un groupe trop radical et trop violent». Alors que la recherche d’une véritable dynamique d’opposition à Poutine s intensifie, ce genre de comportements pourrait peut-être faire du mal à cette initiative.

Cependant, cette recherche s’est intensifiée dans les dernières semaines, que ce soit aupres d’opposants en Russie ou en exil.

ENT-Manifestation pour commémorer les victims de la guerre en Ukraine à Montréal.

Photo Agency QMI / Mario Beauregard

Des conseillers municipaux They asked for the resignation of Vladimir Putin in the last few months. Des élites They begin to consider the departure of the president as necessary, while the rumors concerning his health are increasing, reducing his legitimacy to power.

Nevertheless, une chose est certaine pour le patron du service de renseignement ukrainien: «The war in Ukraine will not end with the death of Putin».