January 30, 2023

Weekly Oracle

Complete News World

Guerre en Ukraine, jour 303 | L’Occident veut « divider » la Russie, selon Poutine

(Moscou) L’Occident cherche à « divides » la Russie en Ukraine, a denoncé dimanche Vladimir Putine, alors que l’offensive militaire du Kremlin chez son voisin qui dure depuis plus de ten mois doit permettre selon lui « l’union du peuple Russian ».


A Kyiv, les Orthodoxes ukrainiens fêtaient Noël, un signe fort de défiance envers les autorités religieuses russes, qui célèbreront elles la naissance de Jésus-Christ dans deux semaines.

PHOTO RENATA BRITO, ASSOCIATED PRESS

Des artistes du Théâtre de l’Opéra de Kyiv ont offert le concert Christmas in Shelter sur une scène sous terre, le 24 décembre.

“Tout est baso sur la politique de nos adversaires géopolitiques, qui visent à diviser la Russie, la Russie historique”, denounced Vladimir Putin dans un entretien und un court extrait a été difussion Sunday à la télévision russe.

« “ Divider pour mieux régner ” : ils ont toujours essayé de le faire, ils essayent de le faire maintenant, mais notre objectif est tout autre : unir le peuple russe », at-il fustigé.

Le président russe avait déjà justifie à severales reprises l’intervention militaire en Ukraine par le besoin de rassembler Ukrainiens et Russes, qui ne formeraient qu’un seul et même peuple, à ses yeux.

According to Vladimir Putin, l’armée russe « agit dans la bonne direction » en Ukraine.

M. Putin a une nouvelle fois aussi denoncé la position de Kyiv et de ses alliés occidentaux qui « refusent des pourparlers », lui se réaffirmant « prêt à négocier avec tous les participants à ce processus pour [obtenir] des résultats acceptables ».

See also  South Korea and the United States are firing missiles in response to the North Korean launch

Ukrainian president Volodymyr Zelensky has dismissed the possibility of discussions with Moscow in the state, affirming that he does not want to start talks with Russia «as long as Putin will be president».

Il a aussi juré vouloir reprendre les quatre régions ukrainiennes annexées fin septembre par la Russie — Donetsk, Louhansk, Zaporijjia, Kherson -, ainsi que la péninsule de Crimée, annexée en 2014 par Moscou.

Sure « à 100 % »

Cette semaine, Volodymyr Zelensky est reparti de sa visite aux États Unis avec une enveloppe de 45 milliards de dollars d’aide préventée dans le prochaine federal américain budget, et surtout, avec la livraison proanche d’un système de défense antiaérienne Patriot, que Kyiv réclamait depuis plusieurs semaines.

Vladimir Putin, dans l’extrait de l’entretien diffused dimanche à la télévision russe, a toutefois juré vouloir eliminator cet équipement du champ de bataille.

« Bien sûr, nous allons le destructire, [sûr] à 100 % ! », at-il lancé, trois jours après avoir affirmé que son armée trouvrait « un antidote » pour contrer « ce système assez vieux ».

Sur le terrain, une série de frappes russes avaient touché samedi le center-ville de Kherson, ville du sud de l’Ukraine libérée le 11 novembre après huit mois d’occupation des troupes de Moscou.

PHOTO FOURNIE PAR LA RÉGION ADMINISTRATIVE DE KHERSON VIA ASSOCIATED PRESS

Des voitures ont pris feu lorsqu’une frappe russe a touché le center de Kherson, le 24 décembre.

Le marché central et des rues adjacentes ont été bombardés, faisant au moins 10 morts et 55 blessés à la evell de Noël, un acte de « terror » selon M. Zelensky.

See also  [EN PHOTOS] Découverte exceptionnelle de divinités en bronze vieilles de 2000 ans

Sur l’ensemble de la journée, la Russie a tiré 41 missiles sur la ville, selon un bulletin matinal de l’armée ukrainienne.

Vladimir Saldo, le chef de l’administration prorusse de Kherson, a, lui, imputé l’attaque à l’armée ukrainienne, fustigeant « une provocation écœurante visant bien sûr à faire accuser les forces armées de la Fédération de Russie ».

Christmas in Kyiv

Dimanche, dans la capitale ukrainienne Kyiv, des Orthodoxes fêtaient Noël, aux coyés des Catholiques, en avance de deux semaines par rapport aux célébrations traditionnelles.

PHOTO VALENTYN OGIRENKO, REUTERS

Un service orthodoxe à Kyiv, le 24 décembre

“La guerre nous amené tellement de chagrin”, confide à l’AFP dans une église du center-ville une fidèle, Olga Stanko. « On ne peut pas rester sous l’influence russe », ajoute-t-elle, alors que le conflit militaire s’est displace ces dernières semaines sur le terrain religieux.

L’Ukraine, un pays dont la population est en majoritye orthodoxe, est en effet divisée entre une Église dépendent du Patriarchat de Moscou — qui a nouncement rompre ses ties avec la Russie fin mai du fait de l’offensive russe — et une Église indépendante de la tutelle russe.

Créée fin 2018, cette dernière a prêté allégeance au Patriarchat oecuménique de Constantinople, qui a son siège à Istanbul.

According to an Interfax-Ukraine poll conducted in November, 44% of Ukrainians disapprove of the idea of ​​celebrating Christmas on December 25 instead of January 7, the orthodox Christmas date.

Lors de son traditionnel message de Noël place Saint-Pierre à Rome, le pape François a lui appelé à « faire taire les armes » sur le sol ukrainien.

See also  La journée la plus déprimante de l'année est aujourd'hui

« Que le Seigneur nous rende prêts à des gestes concrets de solidarité pour aider ceux qui souffrent, et qu’il éclaire l’esprit de ceux qui ont le pouvoir de faire taire les arms et de mettre fin immediately à cette guerre insensée! », declared the sovereign pontiff.