December 9, 2022

Weekly Oracle

Complete News World

La menace d’une offensive russe depuis le Bélarus plane sur l’Ukraine

L’armée ukrainienne s’est dite judi inquiète de la «menace croissante» d’une nouvelle offensive russe depuis le Bélarus, son voisin au nord, dont le territoire a servi de base arrière aux forces russes pour leur invasion de l’Ukraine fin février

• À lire aussi: Discover the dangerous hidden combatants of the Ukrainian resistance

• À lire aussi: Poutine instaure la loi martiale dans les territoires annexés

• À lire aussi: L’Ukraine accuses Moscow of preparing a «massive deportation» of the inhabitants of the occupied regions

«The aggressive rhetoric of the military and political leaders of Russia and Belarus is intensifying», declared to the press Oleksiï Gromov, un responsible de l’état-major militaire ukrainien.

«La menace de reprise de l’offensive sur le front nord par les forces armées russes grandit», at-il affirmed, alors que Moscou et Minsk ont ​​lanzé une force militaire commune ces derniers jours.

According to him, «cette fois, l’offensive pourrait être (launched) à l’ouest de la frontière belarusse pour couper les principales voies d’approvisonement en armes et équipements militaires» étrangers qui arrivent par l’ouest de l’Ukraine, notably via la Pologne.

Earlier in the day, the Belarusian intelligence services (KGB) said that «presque every day, we observe an increase in intelligence activities from Ukrainian territory, daily attempts to violate the airspace of Belarus». , cité par l’agence de presse d’État Belta.

«Malheureusement, la situation se développe très sérieusement dans notre direction sud», avait indicé le chief du KGB belarusse, Ivan Tertel, sans donner plus de details.

Lundi, le Ministère Bélarusse de la Défense avait annoucement que «jusqu’à 9000 soldats russes» et environ 170 chars seraint desploitables au Bélarus, un allié de la Russie, pour y intégré le nouveau groupement militaire created recently entre les deux pays.

See also  Variants BA.4 et BA.5 : méfiez-vous de votre test négatif

Le launch de cette nouvelle force censée défendre les frontières du Belarus face à une supposé menace ukrainienne a été annoucement la semaine dernière, à un moment où l’armée russe essuie severales revers militaires en Ukraine.

The president of Belarus, Alexandre Loukachenko, has accused Poland, Lithuania and Ukraine of preparing “terrorist” attacks and a “soul lift” in Belarus, leaving Minsk to intervene directly in the conflict in Ukraine.

Le Bélarus a toutefois assured depuis que la force militaire conjointe avec la Russie était purely «defensive».