December 9, 2022

Weekly Oracle

Complete News World

La Russie s’approprie la centrale nucléaire de Zaporizhia

La Russie s’est formally appropriated la centrale nucléaire de Zaporijjia dans le sud de l’Ukraine, qu’elle occupe militairement depuis début mars, selon un décret signe mercredi par son président Vladimir Putine.

• À lire aussi: Poutine finalise l’annexion de quatre régions en Ukraine

• À lire aussi: Moscow promises to resume lost territories in annexed regions

• À lire aussi: La contre-offensive ukrainienne progresse dans le sud

Shortly after this announcement, the patron of the International Atomic Energy Agency (AIEA), Rafael Grossi, who had planned to visit Kiev and Moscow this week, announced his departure for the Ukrainian capital to discuss de la mise en place d’une zone de protection autour de la centrale.

Cette dernière, la plus grande d’Europe, est situate dans la région de Zaporizhia, l’un des territoires ukrainiens officielés la semaine dernière par la Russie, et non loin de la ligne de démarcation entre les territoires contrôlées par Kiev et ceux occupés par Moscow.

«Le gouvernement devra veiller à ce que les installations nucléaires de la centrale (…) soient considéraires propriété fédérale», peut-on lire dans le décret russe.

L’operator ukrainien Energoatom a de son côté dit considerar le décret de Vladimir Putine «nul et non avenu, absurde et inapproprié».

«La centrale de Zaporijjia will continue to operate in Ukraine, in accordance with the Ukrainian legislation, in the Ukrainian energy system, in Energoatom», added the company on Telegram.

Alors que la gestion administrative de la centrale était transferred à Moscou mercredi, Energoatom s’est indigné de «la création de pseudo-entreprises avec le nom d’entreprises ukrainiennes».

See also  Collision with train: An airline pilot narrowly rescued

Cette décision russe montre «l’agonie du monde imaginaire fou du pays agresseur», a encore fustigé l’operatore ukrainien.

Moscou et Kiev s’accusent mutual de bombardements sur le site depuis plusieurs mois, ces frappes faisant resurgir le specter d’une catastrophe nucleare majeure similaire à celle de Tchernobyl en 1986.

Le week-end dernier, le directeur ukrainien de la centrale, Igor Mourachov, avait été brièvement détente par les Russes, avant d’être relâché. Le patron d’Energoatom, Petro Kotine, a depuis pris sa succession, at-il anouncement mercredi matin.