March 22, 2023

Weekly Oracle

Complete News World

Le giant russe Gazprom annonce avoir suspendu ses livraisons de gas à la Lettonie

The Russian gas giant Gazprom announced on the same day that it has suspended its gas deliveries to Latvia due to the Russian-Occidental conflict in Ukraine and unprecedented European sanctions against Russia.

• À lire aussi: L’Ukraine bombardée dans le sud et l’est; une école destroyed

• À lire aussi: Quatre mois en Roumanie pour des militaires de la base de Bagotville

• À lire aussi: S&P abaisse la notation de l’Ukraine, défaut «quasi certain»

«Aujourd’hui, Gazprom a suspendu ses livraisons de gaz à la Lettonie […]en raison de la violation des conditions de prelèvement du gaz», a indicé la compagnie russe dans un communiqué sur Telegram, sans plus de précisions.

Cette annonce survient alors que Gazprom has reduced drastically this week its deliveries of Russian gas to Europe via the gas pipeline Nord Stream 1, arguant de la nécessité d’opérations de maintenance, au moment où les pays européens s’efforcerent de fillir leurs réserves pour l’hiver.

La Russie avait déjà réduit à two reprises le volume de ses livraisons en juin, en disant que le gasoduc ne pouvait fonctionner normale sans une turbine qui était réparation au Canada et navait pas été été envoyée en Russie à cause des sanctions imposéd par les Occidentaux à la suite de l’assaut russe contre l’Ukraine.

Depuis, l’Allemagne et le Canada se sont entendus pour renvoyer l’équipement en Russie, mais la turbine n’a pas encore été livrée.

Les Occidentaux accuse Moscow of se servir de l’arme énergétique en représailes aux sanctions adopted après l’offensive contre l’Ukraine.

See also  «Ne croyez pas à la propagande» | Une manifestant antiguer interrompt journal journal tlivisé russe

Le Kremlin assure pour sa part que les sanctions sont à l’origine de problèmes technical de l’infrastructure gazière et que l’Europe souffre dès lors de mesures qu’elle impose à la Russie.

«Le processus de maintenance des appareils technics est rendu extremely difficile par les sanctions adoptedes par l’Europe», affirmed this week le porte-parole Dmitri Peskov, while assuring that Gazprom «restait un garant fiable de ses obligations» et «livrait autant que nécessaire et autant que possible».

Prévenir les risques de pénuries

Russia has been hit by several salves of Western sanctions after its military intervention in Ukraine launched on February 24.

Les exportations de gaz russe vers l’Europe, notably vers l’Allemagne et l’Italie, sont en baisse constante depuis le début de ces sanctions. Gazprom has also interrupted its deliveries of gas to several European clients who have refused to pay in roubles.

Les États baltes ont cessé, eux, d’importer du gaz russe le 1er avril, selon l’entreprise de stockage lettone Conexus Baltic Grid.

On Friday, the Latvian négociant en gaz naturel Latvijas Gāze indicated avoir repris ses achats du gaz en provenance de Russie, without specifying its suppliers and assuring qu’il payait ses livraisons in euros.

According to les données officielles sur les flux de gaz publiées par l’entreprise Conexus, les livraisons de gaz vers le gazoduc latton ont tortement augmente depuis le 21 juillet, avant de s’arréter brusquement vendredi.

Conexus a confirmed à l’agence de presse lattone LETA avoir été informé par Gazprom de la suspension de ses livraisons, tout en assurant que d’autres suppliers les poursuivaient toujours.

See also  Guerre en Ukraine | Zelensky lance is a finance participant in a camp Mondial

«La Lettonie ne comptait pas sur les flux du gaz naturel en provenance de la Russie», affirmed pour sa part la minister de l’Économie Ilze Indriksone à l’agence LETA.

Latvia imports liquefied natural gas from the world market using the Lithuanian port terminal in Klaipeda, while the Baltic gas pipelines are connected to the Polish and Finnish networks, making them independent of deliveries from Russia.

Pour tenter de prévenir les risques de pénuries cet winter, les 27 membres de l’UE se sont accordé mardi sur un plan prévoyant que chaque countries fasse «tout son possible» pour réduire, d’ici à March 2023, sa consommation de gas d ‘au moins 15% par rapport à la moyenne des cinq dernières années sur la même period.

La Russie représentait jusqu’à l’an dernier quelque 40% des importations gazières de l’UE.