February 7, 2023

Weekly Oracle

Complete News World

Le Parti républicain au bord de la crisis

Normally, les républicains should célébrer leur nouvelle majorité à la Chambre des représentants, mais il n’y a pas grand-chose de normal en politique américaine ces temps-ci.

Même si le president Biden demeure unpopulaire et que son administration reste aux prises avec une économie indomitable, la victoire républicaine aux élections de mi-mandate a un arrière-goût de défaite.

Le parti est affaibli et il n’est pas evident qu’il pourra sortir du piège dans lequel il s’est embourbé en s’attelant à la locomotive Trump.

Electoral Deception

Loin d’avoir été le raz-de-marée attendu, les élections de mi-mandat ont vu les républicains faire des gains modestes à la Chambre et des pertes dans plusieurs législatures d’États. Au Sénat, les démocrates ont gardé le contrôle et ils propriet s’emparer de la majorité après le deuxième tour en Géorgie.

Pour cette performance décevante, les analysts sont presque unanimes à blamer l’appui de Donald Trump à des candidats defaits dans des courses résées qui auraint normale dû revenir aux républicains.

Le succès relatif de républicains qui ont pris leurs distances vis-à-vis de l’ex-président, comme le gouverneur de Florida Ron De Santis, ne signifie toutefois pas que le parti peut tourner la page.

Panne de direction

Le contrôle républicain à la Chambre des représentants exposera la crisis de leadership du parti, la pauvreté de son program et les divisions qui couvent en son sein.

Le représentant californien Kevin McCarthy est favori pour acceder à la presidencia de la Chambre, mais il sera à la merci de certains des membres extrême de son caucus, qui risquent de faire derailer ses projets législatifs… si projets il y a.

See also  Tats-Unis: Une femme ayant agresé a fillette purge sa peine dans a prison pour mineurs

Je dis « si projets il ya », car le parti navigue sans gouvernail depuis qu’il choisi d’abandonner son program politique au profit d’un engagement à suivre les caprices de Trump.

Le manque de direction du parti est devenu evident quand McCarthy revealed his plan pour la nouvelle session, qui consistera essentially à déclenchera des enquêtes sans fundaments apparent sur les têtes d’affiche démocrates et, surtout, sur le fils du président Biden.

Divisions et risque de rupture

Déjà, les divisions entre républicains font quotidiennement la manchette. Dernier exemple : le tollé raised by the rencontre entre Trump et Nick Fuentes, suprématiste blanc et antisémite notoire. Même si les élus républicains déplorent cette rencontre, rares sont ceux qui osent denouncer Trump ouvertement.

Cette plaie continuera à open dans les prochaine mois, alors que la commission sur les événements du 6 janvier 2021 remettra son report et que les procès criminels et civils contre Trump inciteront bon nombre de républicains à se dissocier de l’ex-président et de l’extrémisme qu’il incarne.

Les adhérents au culte de Trump et ceux qui tolèrent les élucubrations toxiques de l’extrême droite form unhappily un en bloc intégréor dans le Parti républicain et les élus risquent gros en s’alienant ces électeurs.

Le parti devra bien nevertheless un jour exorciser ce cancer. S’il le fait, il encaissera de lourdes pertes à short terme, surtout si ça entraîne une candidature présidentielle indépendante de Trump. S’il ne le fait pas, il capitulera devant l’extrémisme et c’est la démocratie américaine qui écopera.

See also  Manger des chips ultra piquantes, ce défi qui envoie des jeunes à l'hôpital