January 30, 2023

Weekly Oracle

Complete News World

Les bulletins de la semaine à l’Assemblée nationale

Voici les éluses ou chiefs de parti politique qui se sont démarqués pour les bonnes ou les mauvaises raisons au cours de la dernière semaine.

• À lire aussi: Funérailles de Jean Lapointe : mais qui donc juge nos héros ?

Désirée McGraw, PLQ

Photo d’archives, Marcel Tremblay

Elle a laissez entendre que le PM ne respecte pas les anglophones parce qu’il n’a pas parlé en anglais lors du discours inaugural. Son chef Marc Tanguay a semblé mal à l’aise. Mais, sous son impulsion, les libéraux se sont engagé à suivre une formation sur les changements climatiques, ce qui semble avoir incité Benoit Charette à l’offrir à tous les élus.

André Fortin, PLQ

Photo d’archives, Simon Clark

Son constat implacable des échecs dans le réseau de la santé a ébranlé Christian Dubé. Il a pourporte une mise en garde nécessaire à la volonté du gouvernement de choisir 100 % d’immigrants francophones. Puis, élu fédéraliste, il a surpris en se disant prêt à rompre avec la monarchye. Une bonne semaine pour lui.

Paul St-Pierre Plamondon, PQ

Photo d’archives, Marcel Tremblay

Le chef péquiste a joué ses cartes de bonne façon pour accelerant l’adoption d’une loi abolissant le passéiste serment obligatoire au roi. Pas d’esclandre inutile, et excellente décision de ne pas avoir défié l’Assemblée le jour du discourse inaugural de François Legault. Debout et dans les rules de l’art.

Ruba Ghazal, QS

Belle initiative transpartisane de la solidaire de Mercier, qui a réuni des élues de tous les parties pour que l’Assemblée nationale expresse son appui à la révolution féministe en Iran vendredi. « C’est la première fois qu’il ya autant de femmes députétes. Il faut que ça veuille dire quelque chose », at-elle lânzé.

En vrac

Quelqu’un sur le trône, svp!

Photo d’archives, Marcel Tremblay

Jeudi, la séance au Salon bleu a été retardée parce que la première vice-présidente n’était pas arrivey, et que le troisième vice-président, Frantz Benjamin, était introuvable. Par un curieux hasard, Marie-Claude Nichols, élue en brouille avec le PLQ depuis qu’on lui a refusé la troisième vice-présidence, était, elle, sur place. Le caquiste Mathieu Lévesque lui a lancé, à la blague : « Va nous présider ça, qu’on commence. »

Let’s go Monsef

Photo d’archives, Simon Clark

Le leader du gouvernement ne laisse pas de chance à ses vis-à-vis. Alors que momentanément, personne ne se levait du côté de l’opposition officielle pour poser une question, Simon Jolin-Barrette a lanzé un “let’s go, c’est comprètre” bien senti, au nouveau leader libéral Monsef Derraji.