December 9, 2022

Weekly Oracle

Complete News World

Les embouteillages de la COP15 se profilent à Montréal

La COP15, qui se tiendra du 7 décembre au 19 décembre au Palais des congrès de Montréal, entrainera de nombreuses entraves pour les automobilistes.

• À lire aussi: Une coalition veut faire derailer la COP15

• À lire aussi: COP 15: les musées d’Espace pour la vie gratuits les 10 et 11 décembre

• À lire aussi: Début des fermetures de rues autour du Palais de congrès pour la COP-15

À l’angle de la rue Saint-Urbain et de l’avenue Viger, une voie a déjà été retranchée afin de favoreur une circulation fluide.

La police du SPVM travaillera qui plus est conjointement avec la Ville de Longueuil et de Laval afin d’assure la logistique des transports.

Philippe Sabourin, porte-parole administratif pour la Ville de Montréal, rappelle pour sa part que l’événement de la COP15 entrainera des retombées importantes pour la Ville.

«C’est un événement de grande ampleur. Ce qu’il faut voir, c’est que les retombées vont être majeures. Au niveau du rayonnement de Montréal, tout le monde va avoir les yeux rivés sur Montréal. Mais les hôteliers et les commerces de proximités vont en profiter, parce qu’on parle de 10 000 à 15 000 congressistes et de 196 countries qui vont venir nous visiter.

Mais le découragement se fait sentir chez certains citoyens, qui appréhendent la congestion sur les routes.

«On est habitué, je pense, à Montréal. On bloque n’importe quoi pour n’importe quel événement», laisse tomber une femme.

Après des négotiations difficiles qui ont débordé du calendrier prévé, la COP27 sest terminée dimanche avec un texte très putét sur l’aid aux pauvres affectés par le changement climatique, mais aussi sur un échec à fixer de nouvelles ambitions pour la baisse des gaz à effet de serre.

See also  COVID-19: Poor countries deny 100 million doses of vaccine near expiration date

Ouverte le 6 novembre à Charm el-Cheikh, en Égypte, la conférence de l’ONU sur le climat est become l’une des COP les plus longues de l’histoire en prenant fin dimanche à l’aube.

«Ça n’a pas été facile», but «nous avons finalement rempli notre mission», emphasized his president, le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukri.

Une déclaration finale fruit de nombreux compromises a été adoptede, appelant à une réduction «rapid» des émissions, mais sans ambition nouvelle par rapport à la COP de Glasgow en 2021.

«Nous devons drastically réduire les émissions maintenant, et c’est une question à laquelle cette COP n’a pas réponsue», regretted the Secretary General of the UN, Antonio Guterres.

L’Union européenne s’est dite «déçue», alors que le prime minister britannique Rishi Sunak appelé à en «faire plus».

Cette édition a en revanche été marquee par l’adoption d’une résolution qualifique d’historique par ses promoters, sur la compensation des damage du changement climatique subis par les pays les plus pauvres.

Ces «pertes et dommages» climatiques ont faili faire derailer la conférence, avant qu’un compromis de dernière minute soit trouvé. Even if the text leaves many questions in suspense, the act is the principle of the creation of a specific fund.

«Les pertes et dommages dans les pays vulnerables ne peuvent nouveau plus être ignorés even si certains développés avaient décidé d’ignore nos souffrances», a salué la jeune militante Ugandaise Vanessa Nakate.

Le ministère sud-africain de l’Environnement a salué un «progrès», but réclamé «une action urgente» pour «assure le respect des obligations des pays développés».

French president Emmanuel Macron proposed a summit in Paris before COP28, scheduled for the end of 2023 in Dubai, for «a new financial pact» with vulnerable countries.

See also  Poutine et la Russie ne sont mime pas ginés

Le texte sur les réductions d’émissions a été été also très disputé, de nombreux countries denonçant un recul sur les ambitions defined lors de précedes conférences.

Notamment sur l’objectif le plus ambitieux de l’accord de Paris: contenir le réannement à 1,5°C, toutefois réaffirmé dans la decision finale.

The current engagements of the signatory countries do not permit this objective, nor even the one to contain the rise in temperature to 2°C in relation to the pre-industrial era, when humans began to use fossil fuels en masse. du rèchement climatique.

Ces engagements, s’ils sont intégralement tenus, mettraient au mieux le monde sur la trajectory de +2,4°C en 2100 et, au rythme actuel des émissions, sur celle d’un catastrophique +2,8°C.

Or, à près de +1,2°C actuellement, les impacts dramaticiques se multiplient déjà: 2022 a connu son cortège de sécheresses, megafeux et inundations dévastatrices, impactant récoltes et infrastructures.

Les costs s’envolent également: la Banque mondiale estime à 30 milliards de dollars le cost des inundations qui ont couvert d’eau un tiers du Pakistan pendent des semaines et fait des millions de sinistrés.

Les countries pauvres, souvent parmi les plus exposés, mais generally très peu responsibles du reheathement, réclamaient depuis des années un financement des «pertes et dommages».

Accusé par certains de manque de transparence dans les négotiations, l’Égyptien Choukri a affirmed qu’il n’y avait eu «aucune mauvaise intention».

La bataille ne s’achèvera toutefois pas avec l’adoption de la résolution de Charm el-Cheikh puisque celle-ci reste volontairement vague sur certains points controversés.

Les détails opérationles doivent être définis pour adoption à la COP28, promettant de nouveaux affrontements. Notamment sur la question des contributoreurs, les pays développement, États-Unis en tête, insistant pour que la Chine en fasse partie.

See also  Trump's case of «mensonges» on the election of 2020 maller's alerts of ses concilers

The American émissaire pour le climat John Kerry announced that he would work to increase the American contribution to 11 billion dollars, which would make Washington «the premier unique contributor to the climate economy».

Un porte-parole du département d’État a cependant résine que l’accord ne mentionnait aucun point contraignant.

Autre sujet qui a secoué la COP: les ambitions de réductions d’émissions.

De nombreux countries ont estimate que les texts proposés par la presidencia egyptienne constituaient un retour en arrière sur les engagements de Glasgow d’en relever réguillet le niveau.

«Cette COP a affaibli les obligations pour les countries de présenter des engagements nouveaux et plus ambitieux», a regretté Laurence Tubiana, architecte de l’accord de Paris de 2015.

Sans compter la question de la réduction de l’usage des énergies fossiles, à l’origine du réconchement, mais à peine mentioned dans les textes sur le climat.

Le Britannique Alok Sharma, president of the COP26, affirmed that a point on fossils was «édulcoré au dernier moment».

Le charbon avait été cité en 2021 après de rudes échanges, mais à Charm el-Cheikh les «suspects habituels», selon l’expression d’un délégue, s’y sont une nouvelle fois opposés pour le pétrole et le gaz. Arabie saoudite, Iran ou Russie sont les plus souvent cités.

The German Minister of Foreign Affairs Annalena Baerbock said she was disappointed that the reduction of emissions and the phase-out of fossil fuels had been «eluded by certain large emitters and producers of petroleum».

Le développement des rénovéables fait cependant l’objet d’une mention inédite aux côtes des énergies à «basses émissions», expression generally applied au nucléaire.