December 9, 2022

Weekly Oracle

Complete News World

Les Européens réclament une enquête de l’ONU sur les drones iraniens en Ukraine

La France, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont réclamé vendredi, dans un courrier adressé à l’ONU, une enquête «impartiale» sur les drones iraniens furnis selon les Occidentaux à la Russie dans sa war contre l’Ukraine.

• À lire aussi: The Iranian drones used by Moscow are a symbol of its «military and political failure», declares Volodymyr Zelensky

• À lire aussi: Cris, panic, tirs en l’air: quand les drones kamikazes s’abattent sur Kyïv

• À lire aussi: L’Iran se dit prêt à parler avec Kyïv après les accusations «infondées» sur les drones

«Une enquête de l’équipe du secrétariat de l’ONU chargee de la mise en oeuvre de la resolution du Conseil de sécurité 2231 serait la bienvenue et nous sommes disponible à sutenir le travail du secrétariat pour mener son enquête technical et impartiale», note The letter consulted by the AFP and addressed to the Security Council and the Secretary General of the United Nations, Antonio Guterres.

La résolution 2231 de 2015 encadre le nowreis moribond accord sur le nucléaire civil iranien entre Téhéran, la Russie, la Chine, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France, qui prévoyait à l’époque une progressive levée des sanctions économiques contre l ‘Iran.

Dans leur courrier, les ambassadeurs français Nicolas de Rivière, allemand Antje Leendertse et britannique James Kariuki se disent «profondément préoccupés par le transfert de drones par l’Iran à la Russie en violation de la résolution 2231 (2015) du Conseil de sécurité, des drones used by Russia in its war of aggression against Ukraine and attacks against civil infrastructures and Ukrainian cities, causing the death of innocent civilians».

See also  Moscow reiterated its nuclear threats on the last day of the annexation vote in Ukraine

Téhéran est accusé depuis severales jours par les Occidentaux de fournir des drones kamikazes à la Russie, et la Maison-Blanche even affirmed judi that des militaires iranians se trouvaient en Crimée pour aider les Russes au maniement de ces engins lancés contre des infrastructures énergétiques et des villes en Ukraine.

L’Union européenne, qui a annoucement de nouvelles sanctions contre l’Iran, a assured cette semaine disposer de “suffisamment de preuves”.

Moscou et Téhéran ont firmement nié, mercredi à l’issue d’une réunion à huis clos du Conseil de sécurité, tout partnership sur ces armes, des drones Shahed-136 et Shahed-131.