December 9, 2022

Weekly Oracle

Complete News World

Menace nord-korean | Un missile ballistic intercontinental tombe au large du Japon

(Séoul) La Corée du Nord launched on Friday an intercontinental ballistic missile (ICBM) that fell au large du Japon, dernier épisode en date d’une série record de tirs de projectiles ces dernières semaines alors que Séoul, Tokyo et Washington s’ attendant à un essai nucléaire imminent de la parte de Pyongyang.


L’état-major sud-korean a « détecté un missile ballistice de longue portée présumé launched vers 10 h 15 (20 h 15 jeudi HNE) depuis la zone de Sunan à Pyongyang en direction de la mer de l’Est », at- il indicé en se référant au nom coréen de la mer du Japon.

Tokyo stated that the missile had traveled around 1000 km and that Japan had not attempted to destroy it in flight. The Japanese Minister of Defense, Yasukazu Hamada, said that the projectile had reached a maximum altitude of 6000 km, and that it was a ballistic missile of the ICBM class, one of the most powerful weapons. puissantes de l’arsenal nord-korean.

« The ballistic missile launched by North Korea seems to be falling in our exclusive economic zone au large de Hokkaido», the large northern island of the Japanese archipelago, declared the Japanese prime minister Fumio Kishida, denouncing a fire «absolutely unacceptable» ».

Quelques heures plus tard, le ministère de la Défense japonaise a dit avoir effectue un exercice militaire conjoint avec les États Unis, juste après ce tir.

PHOTO MINISTÈRE SUD-CORÉEN DE LA DÉFENSE, FOURNIE PAR ASSOCIATED PRESS

Des avions militaires japonais et américains en exercise militaire, après le tir nord-korean.

Ces manœuvres « réaffirment la ferme volonté du Japon et des États-Unis de réponder à toute situation […] et renforcent encore les capacities de dissuasion et de réponse de l’alliance nippo-américaine », a affirmed le ministère dans un communiqué.

See also  Tensions in Ukraine | Washington is ready to discuss missiles and military exercises with Moscow

« Violation éhontée »

La Maison-Blanche has condemned « strongly » le tir nord-coreen, qui constitue selon elle « une violation éhontée de multiples résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et fait inutilement monter les tensions ».

À Bangkok, où se tient un summit Asie-Pacifique, la vice-présidente américaine Kamala Harris s est réunie en urgence vendredi avec M. Kishida, le premier ministre sud-korean Han Duck-soo et les dirignetes du Canada, de l’ Australia and New Zealand. « Au nom des États-Unis, je réaffirme notre engagement inébranlable envers nos alliances indopacifiques », at-elle declared.

Idem côté canadien : le prime minister Justin Trudeau a qualified le tir de missile « d’irréfléchi ».

« Ceci est complètement unacceptable et ne peut continuer », at-il insisted devant les journalistes.

Le 3 novembre, la Corée du Nord avait déjà lancé un ICBM, mais ce tir avait apparente échoué, selon Séoul et Tokyo.

Le country avait rompu en mars dernier un moratoire qu’il s’était auto-imposé en 2017 sur les launches de ce type de missiles à longue portée, capable selon les experts militaires d’attreir le territoire continental des États Unis.

The United States, South Korea and Japan have intensified their military maneuvers conjointly in the face of threats from North Korea. Séoul et Washington ont notably mené fin octobre et début novembre les plus grands exercices aériens communs de leur histoire. Mais la Corée du Nord voit dans ces demonstrations de force des répétitions générales à une invasion de son territoire ou à une attempt de renversement du régime de Kim Jong-un.

See also  Il laisse volontairement son fils d'un an mourir de chaleur dans la voiture

On Tuesday, American President Joe Biden asked his Chinese counterpart Xi Jinping to put pressure on North Korea to end the escalation and renounce a nuclear test, as Washington and Seoul have offered him. intention.

Craintes d’essai nucléaire

M. Biden, his South-Korean counterpart Yoon Suk-yeol et M. Kishida ont par ailleurs, dimanche, promis une réponse « forte et ferme » si Pyongyang réalise cet essai, qui serait le premier depuis 2017 et le septième de son histoire.

La chief de la diplomacy nord-koréenne, Choe Son Hui, a répliqué que le reinforcement de l’alliance militaire entre Séoul, Tokyo et Washington faisait « entrer la situation dans la péninsule coréenne dans une phase imprévisible ».

Plus cette alliance se renforce, et « plus la riposte militaire de la RPDC sera féroce », a prévenu Mme Choe.

Pyongyang launched a missile launch at the beginning of November, one of which fell into the territorial waters of South Korea.

La seule journée du 2 novembre a vu 23 tirs de missiles nord-koreans, soit more que pendant toute l’année 2017, quand le dirigeant Kim Jong-un et le président américain de l’époque Donald Trump se menaçaient réciproquement d’apocalypse nucléaire .

En septembre et octobre, Pyongyang avait déjà tiré une copieuse salve de projectiles, dont l’un avait survolé le Japon pour la première fois depuis cinq ans.

Les analysts estiment que la Corée du Nord sest enhardie face à la probabilité d’échaper à toute nouvelle sanction des Nations unies thanks to aux divisions au Conseil de sécurité, où la China et la Russie bloquent nowreis toute tentative américaine en ce sens.

See also  Les trousers russes appsapprêtent à frapper »l'Ukraine, selon le secrtaire américain à la Dfense

If Moscow remains “faithful” to a “diplomatic” solution for the Korean peninsula, “the United States and its allies in the region […] préférent un chemin différence […]comme s’ils testaient la patience de Pyongyang », a critiqué vendredi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov.