September 29, 2022

Weekly Oracle

Complete News World

Mise en garde du chef de l’ONU | « Un winter de grogne mondiale à l’horizon »

(Nations unies) Le secrétaire général de l’ONU a mis en garde mardi à l’ouverture de l’Assemblée générale annuelle contre un « hiver de grogne qui se profile à l’horizon », dans un monde « paralysé » par les divisions malgré les crises qui s’amoncellent, de la guerre en Ukraine au reheatement.

Published at 9h31
Mis à jour à 9h55

Amélie BOTTOLLIER-DEPOIS
Agence France-Presse

“La crisis du pouvoir d’achat se déchaîne, la confiance s’effrite, les inégalités explosent, notre planète brûle”, et malgré tout, “nous sommes bloqués par un dysfonctionnement mondial colossal”, declared Antonio Guterres en ouvrant cette semaine de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations unies.

« These crises menace l’avenir even de l’humanité et le destin de la planete », at-il estimate. « Ne nous berçons pas d’illusions. Nous sommes dans une mer agitée. Un hiver de grogne mondiale se profile à l’horizon ».

Après le secrétaire général, pending severali days, des dizaines de chiefs d’État et de gouvernement du monde entier vont prendre la parole lors cette grand-messe diplomaticique annuelle qui reprend en personne après deux années perturbées par la COVID-19.

Traditionally, cette première journée fait la part belle au discours du président américain qui, en tant que dirigeant du pays hôte du siège des Nations unies, s’exprime dans les premiers. But exceptionally – comme à de très rare occasions par le passé –, ce ne sera pas le cas : Joe Biden, qui était lundi aux funérailles de la reine Élisabeth II, a décalé son intervention à mercredi.

See also  Loss in Virginia | Biden urges Democrats to move forward with major reform plans

« Fracture » Nord-Sud

Parmi les dangers qui menacent le monde évoqués par le secretary général, l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Alors que Moscou a annoucement mardi un reférendum d’annexation de la région de Kherson under the control of its troupes, cette guerre sera au cœur cette semaine diplomaticique de haut niveau.

Avec notably une intervention Wednesday du président ukrainien Volodymyr Zelensky – par vidéo thanks to a special authorization voted last week by les États membres – et un Conseil de sécurité judi au niveau des ministres des Affaires étrangères.

Mais les pays du Sud s’agacent de plus en plus que les Occidentaux focalisent leur attention sur l’Ukraine.

Pour tenter de réponder aux inquiétés de certains pays, Américains et Européens organizes mardi une réunion ministerielle sur la sécurité alimentaire, consequence de cette guerre dont souffre toute la planete.

Et le président français Emmanuel Macron, qui doit être à la tribune mardi en milieu de journée, va insist sur la necessité de prevent la « fracturation » entre pays du Nord et du Sud, indique-t-on à l’Élysée, précisant que le chef de l’État will organize a dinner on this theme with several leaders.

These tensions provoked by the war in Ukraine font echo au ressentiment Nord-Sud dans la lutte contre le changement climatique.

Les pays pauvres, en première ligne des impacts dévastateurs d’un rechaementement dont ils sont pas responsables, se battent notably pour que les pays riches tienen enfin leurs promesses d’aide financier.

A «suicide war»

« Il est grand temps de dépasser ces discussions sans fin », a lancé mardi Antonio Guterres.

See also  L'armée ukrainienne accuses the Russians of d'avoir tiré des bombes au phosphore sur l'île aux Serpents

S’en prenant aux grandes entreprises productrices d’énergies fossiles qui « se régalent » de profits gonflés par la war en Ukraine, il a d’ailleurs appelé les pays riches à taxer ces profits pour les « rediriger » en partie vers les pays subissant des « pertes et dommages » en raison des impacts dévastateurs du changement climatique et vers les populations subissant l’inflation.

A deux mois de la conférence sur le climat de l’ONU COP27 en Égypte, « l’action climatique est passée au second plan » des autres crises, at-il également denoncé, appelant à mettre fin à « notre guerre suicidaire contre la nature ».

Mardi doivent se succéder également à la tribune les présidents brasilien Jair Bolsonaro et turc Recep Tayyip Erdogan, le premier ministre japonais Fumio Kishida ou encore le chancellier german Olaf Scholz.

The Iranian president Ebrahim Raïssi is also in New York this week for his first General Assembly and the nuclear dossier could be found again at the center of discussions.

M. Raïssi devait notably rencontrer mardi Emmanuel Macron who encouraged him ces derniers mois lors d’entretien téléphoneiques to accept the conditions proposed by the Europeans pour redonner vie à l’accord nucléaire de 2015 censé impêcher Téhéran de se doter de la bombe atomicique en échange de la levée de sanctions asphyxiant son économie.

Cette semaine de haut niveau compte en revanche quelques absent de marque, en particulier les présidents russe Vladimir Putine et chinois Xi Jinping.