December 1, 2022

Weekly Oracle

Complete News World

Moscow reiterated its nuclear threats on the last day of the annexation vote in Ukraine

La Russie a de nouveau menacé mardi de faire usage de l’arme nucléaire, au dernier jour des référendums d’annexion qu’elle organize dans quatre régiones d’Ukraine, leschen sont denoncés comme des «simulacres» par Kyïv et ses alliés.

• À lire aussi: Quatre régions en passe d’être annexées par la Russie

• À lire aussi: Le monde paiera «le prix de la guerre» en 2023, prévient l’OCDE

L’ancien président et numéro deux du Conseil de sécurité de Russie, Dmitri Medvedev, assured that Moscow will defend these new territories that it intends to incorporate at the end of these elections, «y compris avec les armes nucléaires stratégiques».

«Je vais le répéter encore une fois pour les oreilles sourdes […]: la Russie a le droit d’utiliser des armes nucléaires si nécessaire», at-il ajouté.

AFP

The spokesperson of the head of the government Dmitri Peskov, when asked if these statements represented the official position of the Kremlin, recalled the Russian military doctrine, which foresees the possibility of nuclear strikes if the territories considered Russian by Moscow are attack

Or, après les référendums, «dans ces territoires, il y aura des changements cardinalaux du point de vue juridique, du point de vue du droit international et du fait de toutes les conséquences respectively [des mesures prises] pour assurer la sécurité», indicated M. Peskov.

Ces menace nucléaires, qui sont prises au sérieux en Occident, interviennent au dernier jour des annexation votes organized by Moscow dans les régions séparatistes de Donetsk et de Lougansk (est) et dans les régions sous occupation russe de Kherson et de Zaporizhia (south ). The results may be announced on Tuesday evening or Wednesday.

Ces scrutins, organized dans l’urgence face au succès de la contre-offensive ukrainienne lânzée début septembre, siunar le schéma de l’annexion de la Crimée en 2014.

These five regions represent un peu plus de 20% de la surface de l’Ukraine.

Vladimir Poutine a assured mardi que ces votes visaient à «sauver les populations» locales, Moscou justifyiant son invasion en accusant Kyïv de nazisme et d’orchestre un prétendu génocide de russophones.

The countries of the G7 have sworn to ne «never recognize» their results, while Washington has promised a «severe» response in the form of additional economic sanctions.

The EU considers these referendums comme «illegaux», et toutes les personnes qui ont participative à leur organization seront sanctionnées, a affirmed le porte-parole du chief de la diplomacy européenne, Josep Borrell.

Même la China, principal partner de la Russie, a émis des critiques, mais sans aller jusqu’à les dénoncer.

Les autorités mises en place par Moscou dans les zones à annexer ont assured de leur côté that des «resultats provisoires» should be announced au plus tôt mardi soir ou dans les jours qui siunar. Le Parlement russe should then vote un texte formalisant l’intégration des quatre régions à la Russie.

«Qu’attendons-nous de cet événement? La stabilité, la stabilité économique et la confiance dans l’avenir», declared the leader of the separatists of Lougansk, Léonid Passetchnik.

The French minister of foreign affairs, Catherine Colonna, was in Kyiv on Tuesday to meet with the president Volodymyr Zelensky, notably.

AFP

See also  Possible re-infections with Omicron

La Russie continues parellellement de mener une mobilization de ses réservistes afin de recruiter 300 000 combattants pour son invasion de l’Ukraine, cherchant à parer à la contre-offensive des troupes ukrainiennes qui ont, grâce aux livraisons d’armes occidentales, repris des thousands de kilometers carrés de territoire début septembre.

Cette campagne de recrutement, menée par moments de manière chaotic, a poussé de nombreux Russ à quitter le country, un exode confirmed mardi par deux voisins du country, la Géorgie et le Kazakhstan, tandis qu’un afflux de migrants est également observéte aux frontières de la Mongolia et de la Finlande.

La Géorgie a fait état de 10 000 Russians franchissant la frontière every day depuis l’annonce de la mobilisation. Le Kazakhstan a de son côté fait état de 98 000 citoyens russes arrivés depuis le 21 septembre.

«Je ne suis pas de la chair à canon, je ne suis pas un meurtrier», explained à l’AFP Nikita, a young Russian de 23 ans passé du côté géorgien au poste-frontière de Kazbegui.

Le président kazakh, Kassym-Jomart Tokaïev, a promis de protéger les Russes fuyant vers le Kazakhstan, traditional ally de la Russie, mais qui a pris ses distances depuis l’invasion de l’Ukraine.

AFP

Sur le terrain en Ukraine mardi, Kyïv claimed new territorial gains with the capture of the localities of Borivchtchyna – on the left bank of the river Oskil in the region of Kharkiv – and the logistics and rail hub of Koupinask-Vouzlovy.

Moscou continued on its side to affirm that heavy losses had been inflicted on its opponent.

See also  «Sans ngociations, on narrêtera pas la guerre», dit Zelensky

Ces derniers jours, les attaques russes aux drones de fabrication iranienne se sont intensifiées, notably au-dessus d’Odessa, grand port de la mer Noire, où deux engins kamikazes ont frappé des infrastructures militaires lundi, provoking un important incendie et des detonations de munitions.

Du côte économique de la guerre, les gazoducs Nord Stream construits pour acheminer le gaz russe vers l’Europe ont été touchés par des fuites inexpliquées rapportées par les pays nordiques. Le Kremlin s’est dit «extrêmement préoccupé», disant n’exclure «aucune» hypothèse, y compris celle d’un sabotage.

AFP

Si ces deux tubes ne fonctionnaient pas – l’un pour des raisons techniques invoquées par la Russie, l’autre en raison des sanctions européennes –, ils étaiten tout de même remplis de gaz.