January 30, 2023

Weekly Oracle

Complete News World

Nobel Peace Prize: The Russian Laureate Enjoined to «Refuse the Prize»

Yan Rachinsky, co-lauréat russe du prix Nobel de la paix cette année avec une Ukrainienne et un Biélorusse, s’est fait sommer par les authorities du Kremlin de refuse le prix, demande qu’il a refusé d’accepter.

• À lire aussi: En recevant le Nobel de la paix, Ukrainians and Russians denounced the «folle» war of Putin

• À lire aussi: Le Nobel, une institution «pour les hommes», selon la laureate du prix de littérature

C’est ce qu’a rapporté M. Rachinsky, qui dirige Memorial, un des plus anciens groupes de défense des droits civiques en Russie fermé l’an passé par le gouvernement, en entrevue avec la BBC.

Il lui a ainsi été conseillé de ne pas accepter le prix, mais «naturellement, nous n’avons pas tenu compte de ce conseil», at-il explicaé au média britannique.

According to the co-lauréat, le travail de son organization reste essentiel, même s’il fait à des menaces pesant sur sa sécurité.

«Dans la Russie d’aujourd’hui, la sécurité personale de personne ne peut être garantie», at-il declared to the media. «Oui, beaucoup ont été tués. Mais nous savons à quoi mène l’impunité de l’État… Nous devons sortir de ce gouffre d’une manière ou dune autre.»

The Nobel committee avait specified lors de l’annonce des lauréats that the Memorial was based on the idea that “confrontation with the crimes of the past is essential to prevent new ones”.

Autre laureate du prix, Oleksandra Matviichuk, qui est à la tête du Center ukrainien pour les libertés civiles, a choisi de ne pas être interviewée en même temps que M. Rachinsky, selon la BBC.

See also  La Russie tente de soutrem les Ukrainiens en les faisant «geler», denounced Blinken

«Nous sommes maintenant en guerre et nous voulons rendre tangible la voix des défenseurs des droits de l’homme ukrainiens», at-elle justifié au média.

«Je suis donc certaine que, même si nous faisons des interviews séparées, nous transmettons et délivrons les mêmes messages», at-elle cependant ajouté.

Le défenseur biélorusse des droits de l’Homme, Ales Bialiatski, est le troisième lauréat du prix.