December 9, 2022

Weekly Oracle

Complete News World

Poutine veut finaliser l’annexion de régions ukrainiennes vendredi

MOSCOW | Russian President Vladimir Putin will formalize the annexation of four Ukrainian regions to Russia on Friday, widely denounced by Kiev and its occidental allies, but he has threatened to defend himself with nuclear weapons.

• À lire aussi: Nord Stream: une 4ème fuite, NATO denounces sabotage, Moscou un «État» étranger

• À lire aussi: Ottawa va aider l’Ukraine avec son expertise ferroviaire

• À lire aussi: La «voleuse de mari» ukrainienne arrested by the police; fin de son idylle avec le Britannique

The President of Ukraine Volodymyr Zelensky has convened an emergency meeting of his Security Council on Friday. Far from laying down the arms, Kiev en réclame au contraire plus de ses alliés occidentaux pour pour suivre sa counter-offensive face à Moscou.

Les succès militaires ukrainiens début septembre ont constraint M. Poutine à organiser à la hâte des «référendums» d’annexion et à mobiliser des centaines de milliers de Russes dans l’armée, une mesure qui a conduit des crowds vers un exode de Russie.

Vladimir Putin assured on Thursday that the offensive he launched against Ukraine on February 24 was one of the results of the collapse of the Soviet Union, just like conflicts elsewhere. du vaste espace d’ex-URSS.

Il assured qu’un «ordre mondial plus juste» était en train de se former via «un processus difficile».

The Kremlin will host a ceremony on Friday at 12:00 GMT where the annexation of the Ukrainian regions of Donetsk and Lougansk (east) and Kherson and Zaporizhia (south) will be formalized. Vladimir Putin will pronounce on this occasion «un discours volumineux», according to his spokesman Dmitri Peskov.

See also  Les médias britanniques laud le premier discours du roi Charles III

La capitale russe se préparait aussi à des festivités.

La circulation automobile sera interdite dans une grande partie du center-ville vendredi, alors qu’un concert sera organizante, selon les médias russe, à l’ombre des murs du Kremlin. M. Poutine pourrait y faire une apparition.

The officials installed by Moscow in the regions of Donetsk and Lougansk, Zaporizhia and Kherson are already in the Russian capital, according to local media.

Bataille pour Lyman

Confronté à une vaste contre-offensive ukrainienne, la Russie a organizée à la hâte ces annexations avec des scrutins, sous surveillance d’hommes en armes, qualified de «parodie» et de «simulacres» par Kiev et ses soutiens occidentaux.

Even China, the closest partner of Moscow, has shown criticism towards a violation of the territorial integrity of a sovereign state.

Russia already annexed Crimea in 2014, a peninsula in the south of Ukraine.

L’Ukraine a, elle, denoncé ces annexions et balayé les menaces de recourses à l’arme nucléaire de M. Poutine, poursuivant une contre-offensive dans l’Est et le Sud.

Après avoir reconquis l’essentiel du Nord-Est, l’Ukraine seems launched in the reprise of Lyman, une ville de la région de Donetsk et important noode ferroviaire que l’armée russe contrôle depuis mai.

Les forces ukrainiennes resten silencieuses sur les opérations en cours, mais les autorités fidèles à Moscou dans la région ont recognized des combats difficiles.

«The adversary undertakes regular attempts to attack to create the conditions of an encirclement», explained to Russian television a senior official from Donetsk, Alexeï Nikonorov.

Sur le terrain, les bombardements russes continuaient de frapper les villes ukrainiennes, tuant notably un enfant dans la nuit à Dnipro. Au moins cinc civilians ont été tués mercredi dans la partie sous contrôle ukrainien de la région de Donetsk.

See also  These atstats-Unis annoncent des sanctions contre les regions sparatistes en Ukraine

Les deux camps ont en revanche procédé vendredi à un nouvel échange de prisonniers avec six Ukrainiens libérés de captivité, dont des civilians. La Russie n’a pas indicé combien de personnes elle avait récupéré.

«Toujours mieux que de tuer»

En Russie, the mobilization of hundreds of thousands of civil reservists pour venir reinforcer les lignes russe se poursuivait, tout comme l’exode de dizaines de milliers de personnes fearing d’être mobilisés.

Un jeune homme d’une vingtaine d’années, arrivée en Mongolia par la frontière terrestre, préfère garder l’anonymat pour explicar les raisons qui l’ont poussé à fuir.

«C’était très difficile de tout laisser derrière moi. Ma maison, ma patrie, mes proches. Mais c’est toujours mieux que de tuer des gens», dit-il à l’AFP à Oulan-Bator, la capitale.

Sur le front international du conflit, ce sont les fuites dues à de mystérieuses explosions sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 qui nourrissaient de nouvelles tensions russo-occidentales.

En effet, les deux camps s’accusent nouvelles à demi-mot d’avoir saboté les tubes sous-marins, infrastructure crucial pour l’approvisonement européen en gaz russe. Ceux-ci étaiten cependant à l’arrêt à cause de l’assaut russe sur son voisin.

Une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU est prévezée vendredi sur le sujet, à la demande Moscou.