December 9, 2022

Weekly Oracle

Complete News World

Quatre régions en passe d’être annexées par la Russie

Quatre régions d’Ukraine sous contrôle quasi total ou partial des forces russes votent jusqu’à mardi lors de référendums d’annexion par la Russie denoncés par la communauté internationale. Quelques éléments clés sur ces zones.

• À lire aussi: Le gasoduc Nord Stream 2 victime d’une fuite de gaz en mer Baltique

• À lire aussi: Manifestations en Russie: Poutine se réfugie dans sa maison secrète

• À lire aussi: Putin accorded la nationality russe au lanceur d’alerte Edward Snowden

Ces deux régions majoritairement russophones constituent le Donbass, bassin industriel de l’Ukraine. Entre 2014 et 2022, un conflit y opposait des séparatistes pilotés par Moscou et les forces ukrainiennes.

But in February 2022, Vladimir Putin recognized the independence of the separatists and justified the invasion of February 24 by the need to save Russian-speaking populations from an alleged genocide.

The region of Lougansk counted before the war some 2,1 million inhabitants. Elle est frontalière de three sides avec la Russie et, selon Kyïv, approx 98% du territory est sous contrôle de Moscou depuis l’offensive russe du printemps et du début de l’été.

Des quatre régions votant aux pretendus référendums, c’est celle où le contrôle russe est le plus total, mais il s’est fait au prix de lourdes pertes militaires.

Depuis la contre-offensive ukrainienne de début septembre qui libéré une grande partie de la région vousine de Kharkiv, les forces ukrainiennes grignotent aussi du terrain à Lougansk.

La région voisine de Donetsk, où l’on vote aussi, comptait 4,1 million d’habitants avant-guerre et sa capitale eponyme est la troisième plus grande ville du pays.

See also  Le croiseur russe Moskva «gravement endommagé for an explosion of munitions

Avant l’invasion russe, environ la moitie de la région était sous contrôle séparatiste. Aujourd’hui, around 67% of the territory is held by Moscow and its allies, notably the port city of Marioupol, ravaged by the siege and the bombardments of the Russian forces.

Des combats meurtriers s’y poursuivent, et l’Ukraine ya connu de petites advancedes en septembre.

Cette région qui est bordée par la mer Noire abrite la plus grande centrale nucléaire du pays, sur le fleuve Dniepr, et comptait avant la warre 1,63 million d’habitants.

Proportionnellement, des quatre régions votant aux référendums, c’est celle où le contrôle russe est moindre avec 63% de sa surface occupée par Moscou et son administration militaire.

Sa plus grande ville, appelée également Zaporijjia, est tenue par les forces ukrainiennes, mais son plus grand port, Berdiansk, est entre les mains de la Russie.

La gigantesque centrale nucléaire qui s’y trouve a été prise par l’armée russe dès mars. Depuis, les deux camps s’accusent de bombarder ses environs au risque de provocateur un accident nucléaire. Les appels à demilitariser se sont multipliés, sans succès jusqu’ici.

Quelque 83% de cette région, la plus à l’ouest de la zone contrôlée par Moscou, et sa capitale eponyme sont passés sous contrôle russe dans les premiers jours de la guerre.

La région, très importante pour l’agriculture ukrainienne, est stratégique pour Moscou, car elle est frontalière de la péninsule de Crimée, annexée par Moscou en 2014.

Sa prise, associated with cells des côtes de Zaporijjia et Donetsk, permet danc à la Russie de constitue une continuité territoriale de toutes les régions quelle contrôle en Ukraine, Crimée comprise, et du territoire russe à proprement parler.

See also  Ukraine: Russie lance is located in Azovstal, Marioupol

L’Ukraine y mène une counter-offensive et a vindiqué quelques succès ces derniers mois. Elle a notably damaged the bridges enjambant le Dniepr aux alentours de la ville de Kherson pour rompre les lignes de ravitaillements des forces russe.

En outre, les attentats visant des responsables russes et prorusses s’y multiplient et plusieurs d’entre eux ont été tués.