December 9, 2022

Weekly Oracle

Complete News World

South Korea and the United States fired four missiles after the North Korean launch

Seoul | La Corée du Sud et les États Unis ont lancé mercede severales missiles vers des cibles en mer, au lendemain du tir par Pyongyang d’un ballistic missile qui est passé au-dessus du Japon.

An intermediate ballistic missile (IRBM) nord-korean avait survolé mardi le Japon, une première en cinq ans qui avait conduit Tokyo à activater son système d’alerte.

According to l’état-major sud-core, les armées sud-coreenne et américaine ont tiré mercredi each two ballistic missiles à courte portée ATACMS « pour frapper avec precision une cible virtuelle » en mer du Japon.

Ces exercices « ont montré que nous sommes capable et prêts à neutraliser l’origine de la provocation tout en maintenant une position de surveillance constante », at-il added dans un communiqué.

L’armée sud-korienne a cependante confirmed the failure of the launch of a fifth short ballistic missile Hyunmoo-2, which crashed au sol peu après son launch.

L’ogive du missile n’a pas explosé et personne n’a été blessé, selon l’état-major. Mais un important incendie s’est declarée et a provocé la panic dans la ville de Gangneung, sur la côte est de Corée du Sud, dont de nombreux inhabitants inquiet ont appelé la mairie, ont rapporté les authorities.

Mardi, des avions de combat sud-koreans et américains avaient déjà mené des exercices de frappe de précision, selon Séoul, avec le largage de bombes sur une cible virtuelle en mer Jaune par deux avions de combat sud-côreens F-15K.

The spokesman of the American National Security Council, John Kirby, interviewed by CNN, said that it was “responding to the provocations of the North, to ensure that we can demonstrate our own capabilities”.

See also  Guerre en Ukraine | Échange télphonique «franc» entre Poutine et Macron

Negotiations sans conditions

« Il ne faut pas en arriver là. Nous avons clairement fait savoir à Kim Jong Un que nous sommes prêts à nous asseoir à la table sans conditions préalables », at-il added.

The South Korean army also announced Wednesday the return of the American aircraft carrier USS Ronald Reagan to exercises in September with the South Korean navy.

La Corée du Nord, qui a adopto en septembre une nouvelle doctrine rendant «irréversible» son statut de puissance nucléaire, has intensifie this year its missiles and launched an intercontinental ballistic missile (ICBM) pour la première fois depuis 2017.

Le tir de mardi était le cinquième en dix jours. Pyongyang has not commented on this subject in the official media.

Le Conseil de sécurité des Nations unies doit se réunir mercredi sur cette question.

According to Seoul and Tokyo, the missile traveled around 4,600 km, probably the longest distance ever reached by Pyongyang in its tests. The missiles are generally fired according to a “lofted” trajectory to avoid overflying neighboring countries.

According to experts and senior officials, the missile will be a Hwasong-12 IRBM with nuclear capability. Il a été testé pour la première fois en 2017 et il est capable d’atténer les bases américaines de l’île de Guam.

« Escalade »

The secretary general of the UN Antonio Guterres denounced a « escalation » and called Pyongyang « to resume the dialogue » to achieve « a complete and verifiable denuclearization of the Korean peninsula ».

Le président sud-korean Yoon Suk-yeol a pour sa part deploré une « provocation » violating « clearly les principes universels et les norms des Nations unies », et ordonné « une réponse ferme ».

See also  Frappes russes en Ukraine: un «profond change de la nature» de la guerre

Séoul, Tokyo et Washington ont récently multiplié les manoeuvres conjointes, organizing le 30 septembre les premiers exercices trilateral anti sous-marins en cinq ans, quelques jours après des manoeuvres à grande échelle des forces navales américaines et sud-coreennes.

About 28,500 American soldiers are stationed in South Korea to help protect their neighbors.

Les responsibles sud-koreans et américains préviennent depuis des mois que le leader nord-korean Kim Jong Un se prépararait à effecteur un nouvel essai nucléaire.

Celui-ci pourrait avoir lieu après le congrès du Parti communiste chinois qui débute le 16 octobre, ont indicé ce weekend plusieurs hauts responsables du commandement américain pour l’Asie-Pacifique.

« En dépit du launch de missiles effectue aujourd’hui (…), l’intention de la Corée du Nord de proceed à un essai nucléaire restera unchangée », a declarée à l’AFP Yang Moo-jin, professor à l’ Université des études nord-coreennes.

« Il est probable que Pyongyang tourne au ridicule le tir de missile d’aujourd’hui – d’autant plus qu’un des tirs a échoué », at-il ajouté en parlant des launches sud-koreans et américains de mercredi.

Pyongyang has tested atomic bombs six times since 2006. The last test, and the most powerful, occurred in 2017, with an estimated power of 250 kilotonnes.