December 9, 2022

Weekly Oracle

Complete News World

The Russians sent to Ukraine risk devenir de la «chair à canon», according to an expert

Les troupes de Vladimir Poutine are «complètement désorganisées» et les 300 000 Russes récently conscrit pour combattre en Ukraine risquent de devenir de la «chair à canon» pour la Russie, judge un expert.

• À lire aussi: Putin, le dernier maillon pour protecter l’Ukraine de l’armée russe?

• À lire aussi: EN VIDÉO | Frappes mortelles à Kyïv: elle est témoin des puissantes explosions

• À lire aussi: Les frappes russes en Ukraine constitute «un crime de guerre»

The specialist in foreign policy at the University of Quebec in Montreal (UQAM), Justin Massie, indicated that the Russian president Vladimir Putin wants to avenge the explosion on the Crimean bridge – an infrastructure reliant on Russia. péninsule annexée – il ya quelques jours.

Les frappes de missiles qui ont fait des dizaines de morts et blessés en Ukraine lundi, includ à Kyïv, seraint une façon d’y parvenir.

«Vladimir Putine subit des défaites militaires depuis plusieurs jours et plusieurs semaines, at-il dit en entrevue à LCN. Il voulait se revenge de cette attaque contre ce pont très important sur le plan stratégique et de la symbolique […]. C’est un changement tactic de la part de la Russie. Ils doivent react aux forces ukrainiennes qui prennent du territoire. They are completely disorganized. Ils n’avaient pas sufficiente de troupes pour maintenir le front face à cette convergence de force ukrainienne qui s’explique par toutes les armes fourles par les États Unis et l’Europe au cours de l’été.»

«C’est vraiment tragique, c’est punitif, a ajouté Justin Massie. On vise des parcs pour enfants, des résidences, des hôpitaux. Ce n’est pas lié à des cibles militaires. On vise à punir et à terroriser pour limiter la volonté des Ukrainians de continuer de se battre.»

See also  Venezuela | Le pouvoir et l'opposition signent un accord

L’effet ne risque toutefois pas de causer l’effet escompté, selon lui.

«Par contre, on voit que c’est un échec total pour les Russes, a précis le professeur de l’UQAM […]. Ça ne fait que ramener les Ukrainiens unis pour se défendre contre les Russes.»

Malgré la conscription de 300 000 hommes en Russie, Justin Massie stressed that l’armée peine à les amener sur le champ de bataille, à les alimenter convenablement et à les équiper adequatement en armes.

«On les envoie au front pour compenser le manque de matériel militaire par la quantité de troupes. [Les soldats] vont devenir essentially de la chair à canon pour les Russes.»