December 9, 2022

Weekly Oracle

Complete News World

The sabotage of Nord Stream «directed and coordinated» by the United Kingdom, accuses the Kremlin

MOSCOW | Le Kremlin a accusé mardi le Royaume-Uni d’être à l’origine des explosions ayant démâtignante en September les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique, construits pour acheminer le gaz russe en Europe.

• À lire aussi: L’armée russe accuses London of being involved in the explosions sur les gazoducs Nord Stream

• À lire aussi: Nord Stream: a section of 50 meters missing after one of the explosions

«Our intelligence services have evidence suggesting that the attack was directed and coordinated by British military specialists», the spokesman of the Russian presidency, Dmitri Peskov, said to the press.

«Il existe des preuves que la Grande-Bretagne est implicatie dans un sabotage, une attaque terroriste contre (ces) infrastructures énergétiques vitales, non pas russe, mais internationales», a poursuivi M. Peskov.

«De telles actions ne peuvent pas être laissées (sans réponse). Nous allons réfléchir aux mesures à prendre», at-il added, denouncing le «silence unacceptable des capitales européennes».

The porte-parole du nouveau Premier ministre britannique Rishi Sunak estimated that the accusations of the Russian authorities visaient à «détourner» l’attention, ce qui «fait parte de leurs méthodes habituelles».

  • Écoutez l’entrevue de Philippe-Vincent Foisy avec Louise Blais, ancienne ambassadrice et représentante permanente adjointe du Canada aupres de l’ONU sur QUB radio :

L’armée russe avait déjà accusé samedi Londres d’être implicate dans les fuites survenues sur Nord Stream. Ces allégations intervenaient après une attaque aux drones ukrainienne sur sa flotte de la mer Noire en Crimée, dont Moscou aussi imputé la planning à des «experts britanniques».

«Fausses affirmations», a rétorqué Londres, le chef de la diplomacy britannique James Cleverly declarant lundi que les accusations russes étaiten «de plus en plus coupées de la réalité» et visaient à «détourner l’attention du peuple russe des échecs russe sur le champ de bataille».

See also  Près de 170 brebis retrouvées mortes après s'être jetées dans le vide

Le 26 septembre, quatre vastes fuites avaient été détéctées sur les gasoducs Nord Stream 1 et 2 au large de l’île danois de Bornholm, deux dans la zone économique suédoise et deux dans celle du Danemark.

Les inspections préliminaires sous-marines avaient renforcé les soupçons de sabotage, les fuites ayant été précédées d’explosions.

Les gasoducs Nord Stream qui relient la Russie à l’Allemagne sont au cœur de tensions géopolitiques depuis des années, reinforced après la décision de Moscou de couper les livraisons de gas à l’Europe.

Hors service, ils contenaient cependant du gaz au moment où ils ont été dâmignantes.