January 30, 2023

Weekly Oracle

Complete News World

Une unité des forces spatiales américaines launched in South Korea

The American army launched on Wednesday in South Korea a new unit of its spatial forces that will help better detect North Korean ballistic missile launches.

Cette nouvelle unité will assure «la détecteur de launches de lâncections de nord-koreans et (leur alerte) quasiment en temps réel», selon un communiqué disfusé par les forces américaines en Corée du Sud (USFK).

«À seulement (77 km) au nord (d’où nous nous trouvons) existe une menace existentialielle (…) Nous devons être prêts à faire preuve de dissuasion, à nous défendre contre (elle) et, si nécessaire, à la vaincre», a declared lieutenant-colonel Joshua McCullion, qui dirigera la nouvelle unité spatiale.

Son inauguration reinforce l’engagement inébranlable envers l’alliance américano-coréenne», at-il estimate.

Pyongyang a mené cette année une série record d’essais d’armements, notably de son tout nouveau missile ballistic intercontinental, poussant les Etats-Unis et Séoul à conduire en réaction des exercices militaires conjoints de grande ampleur.

Quelque 28,500 soldiers are stationed in South Korea by Washington to help protect the North, equipped with nuclear weapons and with the South technically still in the war, the conflict of 1950-1953 is over. un armistice et non un treaty de paix.

L’ancien president American Donald Trump ordered the creation of the Space Force in 2018, arguing that the Pentagon needed it to overcome vulnerabilities in space and affirm the dominance of the United States in orbit.

La nouvelle unité est l’une des rares deployed par les forces spatiales américaines hors du territoire continental des Etats-Unis, à l’image de Hawaï où un commandement a été inauguré en novembre.

See also  Tensions in Ukraine | Washington is ready to discuss missiles and military exercises with Moscow

L’armée de l’air sud-coréenne au début du mois inaugurated its own spatial squadron, dans le but de reinforcer sa coordination avec Washington.

Malgré des résolutions répétées du Conseil de sécurité de l’ONU prohibiting him from conducting ballistic missile tests, Pyongyang has affirmed that its weapons tests constitute a legitimate response to the measures taken by Washington to reinforce the protection it guarantees to its Allies de Séoul et de Tokyo.